L’une des caracteristiques de la ville de Bangui, c’est le constat qu’au fil des ans, certaines maisons disparaissent, pour laisser place à des terrains vagues ou s’amoncellent des ordures. Bangui n’est plus qu’un amas d’ordures nauséabondes à perte de vue.

  • La création d’une banque de l’habitat

 Cela est indispensable à la transformation du paysage architectural de Bangui. Comme son nom l’indique, cette banque aura pour mission d’offrir des conditions de crédits accessibles à tous pour l’achat des maisons.

  • La création d’une société immobilière nationale

 Cette société aura pour mission de construire des maisons d’habitation en appliquant le système de la location-vente qui a si bien réussi en Afrique de l’Ouest. Avant de prendre leurs fonctions, les responsables de cette société effectueront des stages dans quelques pays d’Afrique de l’Ouest afin de maitriser les techniques de gestion de ces infrastructures.

  • La construction de cimenteries

 Il est anormal de déplorer le prix élevé du ciment sans chercher à y apporter une solution durable. Nous allons veiller à ce qu’une cimenterie soit construite dans les meilleurs délais, correspondant à nos besoins, notre marche. Même les pays les plus petits en Afrique ont leurs propres cimenteries.

  • Les villes de l’intérieur.

Aujourd’hui, notre persistance à parler de villes de l’intérieur relève de l’escroquerie sémantique, qui ne peut tromper que les visiteurs d’un soir n’ayant pas le temps ni les moyens de s’hasarder dans nos provinces. La nature a désormais repris ses droits, de Berberati à Bangassou, en passant par Bambari. La faute à une centralisation excessive et une absence de politique visant à doter ces villes de structures susceptibles d’être source d’activités pour les jeunes, source également de création de richesse. Jadis les usines de coton, café, les savonneries, permettaient de remplir ces fonctions. Tout cela n’existe plus de nos jours. Bien-sûr, ces dispositions demandaient à être dépassées un jour, car telle est la logique de l’histoire.

Il nous semble venu le moment de réformer.

Bangui la coquette
PK-0