IntégrationNotre pays n’a d’avenir que dans la poursuite inlassable de la construction d’une structure continentale ouverte à tous les pays africains. Nous sommes partisans de l’intégration africaine, sur la base d’une égalité entre les entités formant cet ensemble. L’intégration renvoie à un calendrier, une méthode, une certaine conception. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le chemin sera long, tumultueux. Et puis, il y a ceux qui, comme par le passé, se perdront dans des considérations d’ordre sémantique, selon qu’ils sont partisans de telle ou telle autre forme d’intégration. Ainsi, ils retrouveront à discuter marxisme-léninisme croyant discuter de l’intégration africaine. Ou bien encore ces visiteurs du soir qui prônent la supériorité tribale et le jour parlent d’intégration, comme si les deux étaient compatibles !

Nous prônons une intégration lucide, réaliste, qui ne disqualifie pas l’effort national de développement. Intégration ne veut pas dire automatiquement dissolution, ou encore dilution de notre identité nationale. Cette dilution n’est possible qu’ensemble et en même temps.TheWordIntegration