image (14)Faute d’une politique de suivi, même ce qui était considéré comme un acquis ne l’est plus, à savoir le Basket-ball. Aucune structure à Bangui pour stimuler les jeunes talents. Les sports sont un moyen de rayonnement pour un pays, mais pas seulement. Quelle merveille que de savoir des Américains brandir le drapeau centrafricain, en Amérique, grâce au valeureux fils du pays, Romain Sato. Quel sentiment de fierté !

Mais les sports sont également source de devise, et joue un rôle économique important.

Il convient de mettre en place une bonne politique sportive. Plus de cinq années de sport-études en Côte d’Ivoire ont permis à ce pays d’avoir désormais des footballeurs dans tous les grands championnats du monde. Nous instaurerons des structures pour le sport-étude, une cité loin de la ville de Bangui, permettant aux jeunes d’aller à l’école et de pratiquer le sport de leur choix. Nous veillerons également à construire une cité dite des Héros Nationaux, où tous ceux qui ont rendu un fier service à la nation sur le plan sportif auront une villa. Nous ne pouvons tolérer de voir vivre dans une misère noire ceux qui par exemple ont permis de reprendre Yassitoungou en 1987.