D’aucuns pensent que la culture est une distraction dispendieuse, inutile et ne servant pas l’objectif de développement national. Grosse méprise. Notre démarche consiste d’abord et avant tout à inventer une nation. Pour y arriver, il nous faut forger un caractère nouveau qui nous soit propre, susceptible de nous distinguer positivement des autres. Jusque-là ce qui nous distingue c’est notre passivité, notre incapacité à bâtir un Etat respecté. L’histoire nous enseigne que toute domination est d’abord culturelle. Ainsi, certains de nos musiciens font de la musique congolaise en croyant faire de la musique centrafricaine.

Nous allons réinstaurer les maisons de la culture, lesquelles, au-delà de l’aspect sportif, offriront des bibliothèques aux jeunes. Une grande salle de spectacle sera construite, susceptible d’accueillir les plus grands artistes du monde, mais également pouvant permettre aux artistes locaux d’organiser des concerts pour enfin vivre de leur métier.